• Définir le mot amour

     

     

     Je le formule de différentes façons, il est compté dans le temps vivant en nous à tout âge. A quelle valeur passionnelle nous pouvons le mettre dans l’évolution des années. L’amour bébé est maternel paternel, c’est le début du long parcourt dans  l’existence. Au fur et à mesure vient l’adolescence le mot vire sur le flirt la tentation découvrir ce qu’habite notre corps et pourquoi des attirances vis-à-vis du  sexe opposé pour tel ou tel admiration physique intellectuelle et autre, souvent d’une rupture la souffrance apparaît, dur à définir par ce demi enfant demi adulte sans connaissance de son corps et la tournure que tout va prendre sur son chemin ! Cela peut même se poursuivre jusqu’à la retraite pour certains et certaines n’arrivant pas à stabiliser ses sentiments et surtout de les mette au conret ! Une  chose est sûre les années se poursuivent à vive allure, la trentaine présente normalement on a pied-à-terre comme l’on dit fréquemment étant  marié avec des enfants, la découverte est demie faite de l’un et l’autre, la partie cachée se dévoile bonne ou mauvaise pouvant entraîner la déchirure du couple d’autres continueront, car l’un ne va pas sans l’autre soi-disant sachant que la famille est dure à construire, prenant sur eux et gravisse doucement les décennies en serrant des dents pour y parvenir ! A la quarantaine nous savons qu’avec 20 ans de moins ce qu’on aurait fait pour pas recommencer les mêmes erreurs, c’est là que ce n’est pas juste, car les plus belles années sont parties, les conseils ont manqué pour donner l’ouverture sur des horizons ensoleillés avec pleins de projets, les échecs du passé forge l’avenir permettant de ne pas reproduire à nouveau la même chose, si l’on peut appeler cela des erreurs, car la vie c’est pile ou poil cela marche ou casse, c’est comme un jeu d’échec, tu joues le mauvais pion et hop tout part en vrille, entraînant la chute, plus facile à descendre qu’à remonter bien sûr. Je reviens à ce mot au grand A, tout se construit autour, entre la famille le travail ce monde qu’en ressort-il ? Sous ton toit tu fais du feu pour pas avoir froid, dehors il gèle pourquoi ? Par amour de toi-même en premier si tu es seul maîtrisant l’effet saisonnier permettant d’aimer la saison ! Deux amours sur une simple phrase ! Si tu as toute une petite famille tu irais même à genoux ramper chercher des brindilles pour allumer la flamme chauffant ce que tu as conçu, car c’est un devoir en un premier temps et l’autre partie devines et bien par amour, car tu es peiné de voir souffrir, ne pouvant pas vivre en sachant que tu es le seul à pouvoir donner du réconfort !

     

     

    Je tire les épingles de ce vocabulaire sentimental en y glissant en douceur ce que l’existence fournit et je peux donner des couleurs multiples selon l’être qui contient le costume au grand A. Au travail fournissant le maximum pour avoir les compliments du patron, avec une augmentation, ouvrant des opportunités salariales plus élevées, personne ne crache dessus, car s’est aimé donner ces connaissances et capacités afin d’acquérir un budget pour nourrir la famille. Ou se trouve le phénomène dans tout ça, et bien l’attribution de ces valeurs règne qu’au fait, si tu restes en bas de l’échelle tu manges que l’épluchure de la patate ou presque, en cette version ci-dessus la patate entière avec rajout du beurre pour la cuisson ainsi que la viande pour la garnir ceci dit je suis dans le juste ! Aimer son travail pour partager le fruit familial par Amour

     

    Je vous donne ce texte amplifiant la formule aimer, écrire c’est l’amour des pensées sur la vie et faire briller quelques idées sur un papier que tu vas peut-être venir regarder et à savoir aimer aussi ! Pour mon compte personnel j’aime la vie j’aime ce qui est en elle, des fois plus pénible une chose est sûre quand je pourrais encore prononcer le mot au grand A je serais en ce monde contemplant les pétales du rosier de l’amour en sachant que mon odorat évoluera vers les parfums du cœur en mesurant

    Le passé présent n'oubliant pas le futur

     

     

     

     

     

      

    « LoveLes mots »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :